Rechercher

Tous les textes des vidéos

Mis à jour : oct. 11


Que racontons-nous dans les 25 vidéos du dossier "La censure à Vichy"? Vous pouvez maintenant lire directement les témoignages ci-dessous.


1 – La Mairie

Résumé: Cette lettre du Maire de Vichy a été la goutte qui a fait déborder le vase. Elle nous a convaincus qu'il fallait dénoncer ces agissements, car c'était sans doute une pratique courante, mais personne n'osait en parler. C'est ainsi qu'est née l'idée de notre série "La Censure à Vichy" et du site vichy.news. Mais que dit cette lettre ?


Vidéo: Bonjour, Nous sommes une association de protection de l’environnement située dans le bassin Vichyssois.

Nous voulons empêcher la création d’une zone de chimie lourde aux portes de la ville, sur le site de Montpertuis, mais nous nous heurtons constamment à des menaces et à des intimidations.

Voici donc le premier épisode de notre série « La censure à Vichy ».


(Cette introduction est répétée, à quelques nuances près, au début de chaque vidéo)


Avec ce premier épisode, nous voulons en dénoncer l’exemple le plus caractéristique : cette lettre de menaces, que nous avons reçue de Frédéric Aguilera, Maire de Vichy et Président de l’agglomération, datée du 13 mars 2018.

A la fin de la lettre, Mr. Aguilera nous menace de poursuites judiciaires :

« ... l’agglomération se réserve la possibilité de saisir les juridictions compétentes pour faire cesser les campagnes de désinformation et d’affolement volontaire de la population... »

Notez bien que ce qu’il nous reproche, c’est uniquement nos « productions », et notamment notre site web.

Il veut nous empêcher de dire ce que nous avons à dire. Il veut nous couper la parole en nous menaçant d’un procès.

Aidez-nous à dénoncer ces pressions : partagez cette vidéo et continuer à nous suivre.

A bientôt !


2 – L'Ecole de musique

Résumé: L'Ecole de musique: le lieu où s'épanouissent les meilleurs musiciens de Vichy et de son agglomération. Mais cette anecdote montre que certains se sentent surveillés....


Vidéo: Ici, nous nous trouvons en face du Conservatoire de musique. Inutile de dire qu’il y a là les meilleurs musiciens de Vichy. C’est une institution au service du public, payé avec les impôts de tous, et non au service du Maire de Vichy.

Certains de ces excellents musiciens avaient accepté de faire une représentation à titre gratuit, pendant leur temps libre, pour aider notre association. Cela aurait été le « Concert pour la Qualité de la Vie. » Il y aurait eu de la musique de chambre, des musiques du monde ... Nous avions même trouvé une salle.

Mais l’un de ces musiciens a changé d’avis car il a eu peur pour son emploi. Il nous a dit « Vous savez, c’est délicat, je ne peux pas participer à ce genre de concerts ... »

Dans presque toutes les organisations, les associations, les bureaux de toute nature, même les entreprises privées, on sent la peur, la main-mise de la municipalité et de son système de pouvoir et de contrôle.

Pour avoir d’autres exemples de cette chape de plomb, consultez les épisodes de la série « La censure à Vichy ».




3 – Le marché

Résumé: Dans le monde entier, les marchés sont des lieux d'échange, de rencontre, où les gens se parlent librement. Et à Vichy ?


Vidéo: Ici, nous nous trouvons en face du marché.

Partout dans le monde, les marchés sont des lieux de liberté, le modèle même du lieu public, où les gens se rencontrent, se parlent, échangent librement.

Et bien, pas à Vichy. Ici, il est interdit de distribuer des tracts au marché. Mais il y a quand même un petit panneau d’affichage pour les évènements associatifs. Bizarrement, à chaque fois que nous avons voulu y laisser nos informations, celles-ci ont été retirées.

L’autre jour, c’était en août 2018, on a fini par demander au responsable. Il a confirmé que c’était lui qui enlevait nos affichettes.

Il a commencé par nous dire « Si toutes les associations demandaient une place, vous vous rendez compte... » Mais il y avait encore de la place, sur son panneau.

Finalement, il a fini par admettre qu’il retirait nos affiches parce que notre association ne plaisait pas au Maire. Encore la censure.

Pour avoir d’autres exemples de ces atteintes à la liberté d’expression, consultez les autres épisodes de la série « La censure à Vichy ».





4 – La Galerie

Résumé: Ca faisait longtemps qu'on sentait un malaise chez nos interlocuteurs, dans les différents lieux (courageux) qui ont accueilli nos conférences-débats. Mais là, nous en avons la preuve: le Maire a bien fait pression auprès de La Galerie pour qu'elle n'accueille plus nos conférences.


Vidéo: Aujourd’hui, nous nous trouvons devant un haut lieu de la vie associative à Vichy : « La Galerie ». Ici, on écoute de la musique, des conférences, on prend un verre, on admire des peintures contemporaines, on participe à des débats ....

Tous les étés, nous organisons des débats à La Galerie. Mais au début de l’été 2018, le Maire de Vichy a écrit au responsable de La Galerie pour lui dire que notre mouvement était nuisible à la ville.

C’était quasiment une demande de cesser d’accueillir nos conférences-débats, et de nous priver ainsi du seul lieu qui nous accueille gratuitement.

Pourtant, à chaque conférence publique, nous invitons le Maire en bonne et due forme pour qu’il s’explique, qu’il défende son point de vue. Mais il n’a jamais daigné venir, ou même envoyer un représentant.

Il préfère essayer de nous censurer.

Pour avoir d’autres exemples de ces pressions indignes de la démocratie et de ses valeurs, consultez les autres épisodes de la série « La censure à Vichy ».





5 – Le marchand de journaux

Résumé: Tout à coup, ce marchand de journaux très en vue arrête de vendre un journal satirique local. Qu'est-ce qui a bien pu motiver sa décision ?


Vidéo: Aujourd’hui, nous nous trouvons devant un marchand de journaux très connu à Vichy, « Le Khédive ». A Vichy comme partout ailleurs, les petits commerçants souffrent. Mais « Le Khédive » bénéficie d’un emplacement exceptionnel, au cœur du carrefour le plus animé de la ville.

Pourtant, en février 2019, la ville de Vichy et la communauté d’agglomération ont décidé de l’aider encore plus en lui accordant une subvention de plus de 3000 euros. Pourquoi ?

La réponse se trouve peut-être dans ce journal satirique, « La Galipote », qui consacre régulièrement des articles à notre mouvement environnemental, ce qui ne plaît pas du tout aux élus.

Avant, on pouvait acheter « La Galipote » ici.

C’est normal, car Le Khédive est fier d’offrir à ses clients le plus grand nombre de titres de presse de tout Vichy. Mais en 2018, Le Khédive a décidé de ne plus diffuser « La Galipote », sans explications.

On se demande si cette décision est liée à la subvention de plus de 3000 euros accordée par les pouvoirs publics.

Dans ce cas, ce serait un exemple de plus de La Censure à Vichy.





6 – Le coiffeur

Résumé: Ahurissant ! Chez certains maires, il n'y a pas de limite à leur volonté de tout contrôler. Ecoutez ce qui est arrivé à cette femme courageuse qui tient un salon de coiffure à Cusset, près de Vichy.


Vidéo: Malheureusement, les pressions s’exercent même sur des commerçants et des artisans privés, qui n’ont pourtant aucun compte à rendre à la Mairie....

Nous sommes devant l’une des victimes de ces pressions inacceptables : un salon de coiffure situé à Cusset, commune voisine, dont le Maire est un ami personnel du Maire de Vichy.

La patronne de ce salon avait gentiment accepté de garder nos pétitions sur son comptoir, pour pouvoir informer ses clients du projet polluant.

Mais un jour, le Maire de Cusset est arrivé, et il lui a dit « Qu’est-ce que c’est que cela ? Vous savez bien qu’il n’y a pas de projet, que le projet a été retiré ! Alors, il n’y a plus besoin de cette pétition. » Et il l’a regardée lourdement, jusqu’à ce qu’elle se sente obligée de déchirer la pétition devant ses yeux. Tant pis pour les gens qui avaient signé sur la feuille.

« Vous comprenez, nous a-t-elle expliqué, c’est difficile de refuser au Maire... » D’autres commerces de l’agglomération ont dû également retirer nos pétitions de leur comptoir suite à des pressions.

Pour avoir d’autres exemples de ces abus de pouvoir et de ces pressions inacceptables, suivez les épisodes de la série « La censure à Vichy ».


7 – Le Conseil de l'Ordre des Médecins

Résumé: Le Conseil de l'Ordre des Médecins n'a pas eu le beau rôle, dans l'anecdote que nous racontons ici. Il s'est fait le relais de "la censure à Vichy".


Vidéo: Nous sommes devant l’ancien siège du Conseil de l’Ordre des Médecins.

Au début de notre mouvement, nous avons écrit à tous les médecins de Vichy pour les alerter et demander leur appui afin d’éviter une nouvelle source de pollution nocive à la santé publique. A Clermont-Ferrand, plusieurs centaines de médecins avaient signé une pétition pour empêcher la construction d’un incinérateur.

Mais à Vichy, nous avons été accueillis par un silence de plomb. Aucune réponse à nos dizaines de lettres.

Avec quand même une exception : une jeune femme qui venait de s’installer dans la ville a accepté de mettre notre pétition dans sa salle d’attente.

Enfin, pour quelques jours. Car d’après elle, le Conseil de l’Ordre des médecins lui a signifié l’interdiction de mettre nos feuilles de pétition dans sa salle d’attente.

Merci, le Conseil de l’Ordre !


8 – Vichy mensuel

Résumé: Vous croyez que vos médias habituels reflètent fidèlement les évènements qui ont lieu dans votre ville? Non, ils filtrent ces évènements, et censurent des initiatives citoyennes de qualité. Nous en avons fait l'expérience avec"Vichy mensuel".


Vidéo: Connaissez-vous ce petit livret, appelé « Vichy mensuel » ?

Il liste tous les évènements, toutes les activités qui sont programmés à Vichy. Il y a différentes rubriques : festivités, expositions, associations, manifestations sportives....

L’année dernière, nous avons organisé une série de conférences publiques avec des spécialistes de divers thèmes en lien avec le projet industriel que nous combattons : certaines conférences traitaient de l’emploi, d’autres de la législation Seveso, d’autres des effets sur la santé, etc.

Nous avons envoyé notre programme à Vichy Mensuel pour qu’il annonce ces évènements de grande qualité. Au début, tout semblait bien marcher, on ne nous a fait aucune remarque, mais au moment de la publication... rien. Nos conférences avaient été supprimées, censurées.

Il faut dire que Vichy mensuel appartient aux éditions du Centre France, qui publie également le quotidien La Montagne – La Montagne, qui n’a eu de cesse de déformer les faits et de nous dénigrer. Mais ça, c’est une autre histoire, à suivre ...


9 – La médiathèque

Résumé: Ceux qui brident les contenus des bibliothèques municipales mettent leurs intérêts politiques au-dessus du bien commun.


Vidéo: Ici, nous sommes devant la médiathèque de Vichy, un service public pour l’éducation et la cohésion sociale, payé avec les impôts de tous.

Dans notre association, on a fait un très gros travail de documentation, avec des dizaines de pages web, qui s’appuient sur plus d’une centaine de sources et de références. On l’a fait pour informer les citoyens.

Certains, qui n’utilisent pas Internet, nous ont demandé comment ils pourraient faire pour lire nos reportages. Alors, on a imprimé tout notre site, et on a créé ce fascicule, et on a demandé à la médiathèque s’ils pouvaient le tenir à la disposition des gens qui voudraient le lire.

Mais à la médiathèque, on nous a dit, « Vous vous rendez compte, si toutes les associations nous demandaient cela ! » On a dit que justement, il fallait réduire la fracture numérique, c’est-à-dire briser l’isolement des gens qui n’ont pas Internet ou ne savent pas comment l’utiliser.

La bibliothécaire était d’accord avec cela, mais après avoir consulté son supérieur hiérarchique, elle nous a dit « Non, désolés, on ne peut pas garder ce genre de choses ici. »

Pour avoir d’autres exemples de ces pressions, consultez les autres épisodes de la série « La censure à Vichy ».


10 – Le théâtre

Résumé: Quelques paroles imprudentes ont dû être prononcées parmi les membres de cette association de Cusset, qui est tombée en disgrâce auprès de la Mairie .... Voilà comment s'exerce un des multiples leviers de la censure, à Vichy et dans son agglomération.


Vidéo: Nous nous trouvons ici devant le théâtre de Cusset, très apprécié pour la diversité et la qualité de ses spectacles.

Comme Vichy, Cusset est dirigée d’une main de fer.

Depuis 2008, une association gérait le bar de ce théâtre, qui était un lieu d’échanges et de rencontres entre les artistes et les spectateurs.

Mais cette association est entrée dans le viseur du Maire, qui lui a reproché d’être

« politisée ».

En septembre 2019, il a mis fin à la convention qui l’autorisait à gérer ce bar.

La gestion se fera directement par les pouvoirs publics.

On imagine que les gérants seront des fonctionnaires de Mairie, et non des bénévoles passionnés par ce qu’ils font.

Voici ce que disait le site officiel du Département de l’Allier :

« L’association "Soif de Théâtre", avec sa quarantaine d’adhérents, transforme ce lieu en réel espace de convivialité au service des spectateurs et des artistes. Une pointe d’imaginaire, une pincée d’extravagance, tout est fait pour sourire de ces fins de soirée au Théâtre ! »

Mais maintenant, c’est fini. Voilà encore un espace de liberté citoyenne qui tombe.


11 – Les menaces à Bellerive

Résumé: Nous avions à peine formé notre association que le Maire de Bellerive-sur-Allier, Mr. Joannet, nous a fermement invité à nous taire....


Vidéo: Dans notre premier épisode, nous vous avons lu une lettre de menaces du Maire de Vichy. Pour lui, le projet polluant a été retiré, et il ne faut plus en parler.

Mais même au tout début, nous avions aussi reçu des menaces écrites, cette fois, de la part du Maire de Bellerive-sur-Allier, Jérôme Joannet. Bellerive est une commune voisine de Vichy, sur laquelle se trouve le terrain de ce projet polluant.

Par lettre, Mr. Joannet nous a accusé de "diffuser des contrevérités" , et d’après lui, je cite, " la bonne nouvelle est que ce groupuscule est en train de se constituer en association, ce qui va naturellement conduire ses responsables à maîtriser à la fois leur communication et leurs agissements, faute de quoi ils s'exposent très rapidement à voir leurs responsabilités civile et pénale engagées . "

Lorsque nous communiquons avec des gens liés au pouvoir en place, il n’est pas rare qu’ils nous disent, « Vous avez failli passer en correctionnelle ». L’un d’entre eux nous a dit : « Nous imprimons votre site web toutes les six heures » (sous-entendu : pour pouvoir vous attaquer en justice).

Pour avoir d’autres exemples de menaces et de ces manoeuvres d’intimidation, consultez les épisodes de la série « La censure à Vichy ».



12 – Une association de protection des espaces naturels

Résumé: Certaines associations de protection de la nature sont-elles trop confortablement installées dans le paysage politique pour oser contredire les pouvoirs en place ?


Vidéo: Cet épisode est particulièrement douloureux, car il s’agit d’une association comme la nôtre, dédiée à la protection de l’environnement, et nous aimerions tellement ne rien avoir à lui reprocher. Mais les reproches sont surtout pour ceux qui ne respectent pas son indépendance.

Il s’agit du Conservatoire des Espaces Naturels de l’Allier. Ils font du bon travail, mais quand nous avons demandé leur soutien dans notre combat, nous n’avons eu qu’un silence gêné.

Plus tard, nous avons appris que cette association recevait des financements, par exemple, du Département de l’Allier, dont notre Maire est le premier Vice-Président. Elle est également financée par le Conseil Régional et par la Préfecture.

L’année dernière, sa Directrice a été faite Chevalier de l’Ordre National du Mérite. Pas facile, dans ces cas, de s’opposer .... Mais qui parlera au nom des citoyens et des générations futures ?

Pour avoir d’autres exemples de ce vaste réseau de pouvoir et de contrôle, consultez les autres épisodes de la série « La censure à Vichy ».


13 – Une autre association quasi-officielle

Résumé: Encore une association qui est restée de marbre devant nos informations sur les dangers réels posés par un projet industriel que beaucoup qualifiaient de "bien avancé".... et que même la municipalité a fini par juger trop polluant !


Vidéo: Comme pour le Conservatoire des Espaces Naturels de l’Allier,

nous avons alors espéré trouver du soutien auprès de l’Association « Allier Sauvage » et de son Président, « Bach. » Mais ce Monsieur n’était pas du tout disposé à nous écouter, même s'il était manifestement au courant du dossier. Il faut dire qu’en plus d’être Président de cette association, il a aussi été directeur de l’urbanisme à la Mairie de Vichy et Directeur de la Stratégie Territoriale à l’Agglomération.

Mais y a-t-il, à Vichy, des associations véritablement indépendantes ? Car en matière d’environnement, les association doivent pourtant savoir dire « non ».

On a parfois l’impression que tout le monde est inféodé, d’une manière ou d’une autre, au pouvoir en place.

Pour avoir d’autres exemples de ce vaste réseau de pouvoir et de contrôle, consultez les autres épisodes de la série « La censure à Vichy ».


14 – Les étudiants

Résumé: "Je sais où vous habitez".... Un étudiant a subi une variante de ce type de menace voilée.


Vidéo: Parfois, on se demande si le totalitarisme n’est pas, aussi, dans nos têtes.

Par exemple, au début de notre mouvement, une sympathisante nous avait dit : « Moi, je veux que mon nom n’apparaisse nulle part, car mon fils vient d’entrer à l’Ecole de Commerce de Clermont-Ferrand, qui est dominée par Michelin, et je ne veux pas qu’il subisse des représailles. » Et en effet, Michelin est le principal moteur du projet polluant contre lequel nous nous battons.

Cela paraît complètement exagéré ... aller persécuter un jeune jusque sur son lieu d’études .... et pourtant, et pourtant .... Le fils d’une autre sympathisante a reçu des menaces voilées d’un proche de la Mairie, avec lequel il dialoguait sur Facebook. Voici le dialogue :

Le jeune : « Vous êtes un troll. »

L’élu : « Le troll aura peut-être l’occasion de vous rencontrer si vous êtes toujours étudiant au Lycée Privé d’Enseignement Supérieur. »

Le jeune a ressenti cela comme une menace voilée.

Pour avoir d’autres exemples de ces pressions et de ces menaces, consultez les autres épisodes de la série « La censure à Vichy ».


15 – Le Palais de justice

Résumé: L'idée de se retrouver devant un juge qui a festoyé avec votre adversaire est inconfortable, mais pas improbable ...


Vidéo: Comme nous vous l’avons raconté dans nos épisodes 1 et 11, nous avons très souvent été menacés de poursuites pour diverses raisons. Parfois, ces menaces nous semblaient loufoques, comme le délit d’ « affolement volontaire de la population »... Comment le Maire pouvait-il sérieusement envisager de nous attaquer sur des prétextes pareils ?

Et bien, nous tenons peut-être un début de réponse. Par hasard, nous sommes tombés sur la liste mail des personnes qui sont invitées aux réceptions de la Mairie. Sur cette liste, il y a les responsables de toutes les administrations, groupements professionnels (notamment de médecins), associations, journalistes ... – ce qui explique peut-être le « lavage de cerveau » généralisé que nous avons constaté. Il y a même l’adresse du Contrôleur des Impôts.

Mais savez-vous quelle est la catégorie la plus représentée dans cette liste ? Ce sont les juges en exercice. Dans cet échantillon, ce sont ceux dont l’adresse mail finit par justice.fr. Nous sommes ici devant le Tribunal de Grande Instance. On dirait que dès qu’un juge y est nommé, il est immédiatement invité à rencontrer le Maire et Président d’agglomération. Et on imagine qu’il est reçu avec beaucoup d’égards.

Evidemment, pour un juge, être invité à partager des petits fours ne va peut-être pas influencer ses décisions. Mais quand même : vu les menaces reçues, on s’imagine déjà être trainés en justice par le Président d’agglomération pour un délit d’opinion, et on préfèrerait être jugé par quelqu’un qui n’a jamais rencontré notre adversaire, qui ne le connaît pas du tout. Quand on lit cette liste, on se rend compte que ça ne sera sans doute pas possible.


16 – La CADA, Commission d'Accès aux Documents Administratifs

Résumé: Le Maire n'hésite pas à se mettre hors la loi lorsqu'il s'agit de refuser aux citoyens l'accès à l’information …


Vidéo: Au bout de quelques années à vivre dans l’atmosphère qui règne à Vichy, on se demande si on a raison d’être choqué par toute cette censure, ou si il faut s’y habituer.

Heureusement, on a pu être conforté grâce à une victoire symbolique. Jusqu’à présent, le Maire et son prédécesseur, Claude Malhuret, nous avaient toujours refusé l’accès à des documents qui portaient sur l’aménagement du site industriel qui nous préoccupe.

Alors, nous avons fait appel à la Commission d’Accès aux Documents Administratifs, la CADA à Paris, et elle nous a donné raison : les citoyens ont bel et bien le droit de lire ces documents. Cela veut dire aussi que Mr. Malhuret et Mr. Aguilera ont abusé de leur pouvoir lorsqu’ils nous ont refusé l’accès à ces documents.

Les documents ont été jugés « communicables ». Mais un an plus tard, malgré cet avis favorable de la CADA, ils ne nous ont toujours pas été communiqués. La dissimulation continue.

Pour avoir d’autres exemples du verrouillage qui oppresse les citoyens de Vichy et de son agglomération, consultez les épisodes de la série « La censure à Vichy ».


17 – La salle privée

Résumé: Même les citoyens les mieux intentionnés craignent les représailles du Maire.


Vidéo: Dans le quatrième épisode, nous vous avions parlé des pressions exercées sur La Galerie pour que ce lieu de rencontres citoyennes cesse de nous accueillir.

Mais nous avons toujours été à cours de lieu pour nous rencontrer, notamment l’hiver, où La Galerie est fermée, et ce n’était même pas la peine de demander une salle municipale !

Alors, nous avons approché la dame qui est propriétaire de ce lieu, appelé Le Miroir du Temps. Il s’agit d’une belle salle double au rez de chaussée, qui accueille des expositions de peinture, dans un esprit de bénévolat. Cette dame est gentille et cultivée, et je pense qu’elle aurait bien voulu nous dépanner, mais elle nous a dit « Non, désolée, je ne veux pas avoir d’ennuis avec le Maire. »

Pour avoir d’autres exemples du verrouillage qui oppresse les citoyens de Vichy et de son agglomération, consultez les épisodes de la série « La censure à Vichy ».


18 – La journaliste

Résumé: Le Maire de Vichy a menacé une journaliste venue de Paris pour qu'elle renonce à son projet de reportage.


Vidéo: Dans le quatrième épisode, nous vous avions parlé des pressions exercées sur La Galerie pour que ce lieu de rencontres citoyennes cesse de nous accueillir.

Mais nous avons toujours été à cours de lieux pour nous rencontrer, notamment l’hiver, où La Galerie est fermée, et ce n’était même pas la peine de demander une salle municipale !

Alors, nous avons approché la dame qui est propriétaire de ce lieu, appelé Le Miroir du Temps. Il s’agit d’une belle salle double au rez de chaussée, qui accueille des expositions de peinture, dans un esprit de bénévolat. Cette dame est gentille et cultivée, et je pense qu’elle aurait bien voulu nous dépanner, mais elle nous a dit « Non, désolée, je ne veux pas avoir d’ennuis avec le Maire. »

Pour avoir d’autres exemples du verrouillage qui oppresse les citoyens de Vichy et de son agglomération, consultez les épisodes de la série « La censure à Vichy ».


19 – Les cyber-attaques

Résumé: Des pirates ont endommagé nos comptes mail et certains comptes de réseaux sociaux.


Vidéo: Peu de temps après sa naissance, notre mouvement a été victime d’une cyberattaque de grande ampleur. Elle a commencé avec la destruction de notre profil sur le réseau social OVS (On Va Sortir). Puis, tous les comptes mails de l’association, et de ses principaux responsables ont été verrouillés. C’est à dire qu’on n’arrivait plus à s’y connecter, le mot de passe avait changé.

Au moment de se connecter, nous avons aussi eu des messages d’erreur comme « ce site n’est pas un site yahoo authentique. »

Nous avons eu beaucoup de mal à nous recréer de nouveaux comptes mails, car même ces nouveaux comptes ne fonctionnaient pas, ou fonctionnaient mal.

Ces intrusions ont duré de juin 2016 à mars 2017... Nous avons tout documenté, dans un dossier qui fait 24 pages. Nous avons fini par déposer une main courante auprès du Commissariat.

Un détail nous a semblé particulièrement révélateur : le 20 juillet 2016, quelqu’un s’est connecté sur le compte mail de l’association à partir d’un ordinateur situé à Clermont-Ferrand. Voyez ce rapport de yahoo !

Quand on en a parlé à des représentants de Michelin, ils nous ont dit, « Si vous dites cela, on vous attaque en diffamation... »



13 juillet 2016: Notre logiciel anti-espion nous alerte: nous sommes en train de nous connecter sur un faux site yahoo.



20 – « La Montagne »

Résumé: Le quotidien La Montagne est pris en flagrant délit de fake news


Vidéo: La Montagne est un quotidien assez connu à Vichy. Dès le début de notre mouvement, ce journal a publié deux articles pour se moquer de notre pétition. Il a décrit le projet de chimie lourde que nous combattons comme « plutôt écolo » et « faisant consensus. »

Mais peu à peu, notre documentation scientifique a fini par circuler, et les élus ont décidé que le meilleur parti à prendre était de nier l’existence même du projet. C’est là, le 21 mars 2017, que La Montagne a écrit que le projet n’était qu’une « rumeur », un « fantasme », alors qu’il a été largement diffusé, et décrit dans de nombreux documents officiels.

Et La Montagne nous a refusé un droit de réponse pour rétablir la vérité.

En 2018, La Montagne s’est illustrée en faisant un reportage sur une réunion environnementale qui s’est tenue dans les environs. La Montagne a parlé de tout le programme de la journée : le picnic, la promenade, la séance de cinéma, mais a soigneusement évité de parler de la conférence-débat que nous y avions organisée.

On comprend mieux pourquoi les Clermontois l’appelent La Pravda.

Pour avoir d’autres exemples de ces manipulations, consultez les épisodes de la série « La censure à Vichy ».


21 – Les caméras de surveillance

Résumé: Souriez, vous êtes filmé(e)…


Vidéo: Au moment où nous tournons cette séquence, nous sommes filmés par des caméras de surveillance. Il y en avait déjà plus d’une centaine à Vichy en 2015, et on vient d’en installer encore près de quarante.

Vichy est l’une des villes qui a le plus de caméras de surveillance par nombre d’habitants, alors qu’il y a très peu de criminalité.

D’après La Montagne, ces caméras servent, entre autres, à surveiller « les regroupements suspects ».

Ce n’est pas rassurant lorsqu’on connaît les pratiques un peu abusives des autorités de la ville, que nous décrivons dans cette série « La Censure à Vichy. »

Le nouveau Maire vient également d’installer des parcmètres qui obligent à déclarer son numéro d’immatriculation. Comme cela, les autorités savent exactement qui s’est garé en centre ville, et combien de temps.

L’opposition municipale a critiqué ces excès, mais rien n’y fait.

Pour avoir d’autres exemples de ce système de pouvoir et de contrôle, consultez les épisodes de la série « La censure à Vichy ».


22 – L’intimidation au jardin

Résumé: Attention, des policiers débarquent chez vous...


Vidéo: Parmi les fondateurs de notre mouvement, il y a une infirmière à la retraite, très respectée dans sa ville, où elle a habité pratiquement toute sa vie.

Un jour, cette dame voit sonner chez elle deux policiers en uniforme. Ils disent qu’elle possède un terrain, une parcelle, qui n’est pas suffisamment entretenu, l’herbe y est trop haute. Or, le terrain en question ne lui appartient pas.

Mais le plus étonnant, c’est la méthode. On comprend que la municipalité puisse agir pour faire entretenir des parcelles, mais habituellement, le propriétaire est simplement contacté par courrier.

Alors, pourquoi cette « descente de police » absolument inédite ? Il se trouve que cette dame est une fondatrice de notre mouvement, et que cette descente de police s’est produite à la veille d’une manifestation.

Finalement, il y a eu plus de peur que de mal. Mais c’est justement cela, qu’ils cherchaient à créer : la peur.


23 –Facebook

Résumé: Comment même les réseaux sociaux sont contrôlés.


Vidéo: Le principal groupe Facebook pour les Vichyssois s’appelle « Vichy Notre Ville ». Il a été créé, nous dit-on, pour dialoguer et s’informer de tout ce qui concerne les habitants. Mais lorsque certains Vichyssois ont voulu dialoguer sur le projet de chimie lourde, leur posts ne sont jamais apparus, ils ont été systématiquement censurés par l’administrateur du site.

La même chose existe pour la commune voisine de Bellerive-sur-Allier. Sur la page « Bellerive Ma Ville », un Bellerivois qui tentait de poster sur le projet polluant s’est vu tout simplement exclure de la liste des membres du groupe.

Ces sites web trompent les gens en leur faisant croire qu’ils reflètent la diversité des habitants et de leurs opinions. Voilà, par exemple, comment se présente « Vichy Notre Ville » : « Tu habites Vichy ? ... Tu veux t'informer de l'actu de ta ville ? Tu souhaites débattre et discuter ? Le groupe "Vichy notre ville" est pour toi !!! »

Pourtant, le « débat » et la « discussion » ne sont pas vraiment les bienvenus. Ceux qui risquent de poster des informations gênantes pour la municipalité ne sont tout simplement pas acceptés dans le groupe.

C’est pourquoi d’autres pages Facebook se sont créées, intitulées, « Vichy ma ville, non censuré. » ou « Vichy sans censure », ou « Vichy tout se dit ».

Alors, il n’y a pas de problème, me diriez-vous ? Si, parce que la municipalité et beaucoup d’associations réservent la primeur des informations à la page la plus ancienne, celle qui n’accepte pas les opposants.

Cette page est donc plus riche en contenu, et elle n’a pas de mal à attirer les utilisateurs, par rapport à ses concurrentes.

Pour avoir d’autres exemples de ce système de pouvoir et de contrôle, consultez les épisodes de la série « La censure à Vichy ».


24 – Pris en filature

Résumé: Que nous voulaient ces gendarmes lourdement armés ?


Vidéo: Un jour, nous avons voulu participer à un évènement national, la Marche pour la Forêt, devant la forêt de Tronçais, dans l’Allier. Nous voulions partager nos réflexions sur la nouvelle politique officielle qui consiste à faire de l’énergie ou du carburant avec le bois de nos forêts. A la fin de l'évènement, nous avons été immédiatement pris en filature par une voiture de gendarmerie, qui nous attendait sur le parking. Après quelques kilomètres, trois gendarmes, lourdement armés, nous ont rattrapés et ont précédé à un contrôle de papiers.

Ce n’était pas un contrôle aléatoire, comme le font les gendarmes sur la route, puisqu’ils nous attendaient déjà sur le parking. C’était encore une manœuvre d’intimidation et de harcèlement, alors que notre mouvement est strictement non-violent et a toujours respecté les lois.

Pour avoir d’autres exemples de ce système de pouvoir et de contrôle, consultez les épisodes de la série « La censure à Vichy ».


25 – La République

Résumé: Ceux qui nous gouvernent ont-ils vraiment des valeurs républicaines ?


Vidéo: Ici, nous sommes sur la place de la République.

La République, c’est elle qui nous protège de l’arbitraire et de l’injustice.

Elle nous affranchit de la peur en nous disant : « Tu n’as rien à craindre tant que tu n’as rien fait de mal ».

Mais qu’en pensent nos décideurs ? Sont-ils persuadés, eux aussi, de l’importance de ces principes républicains ? Que valent leurs discours, leurs cérémonies ?

Nous avons pu recueillir l’avis du Vice-Président de Vichy agglomération en charge des projets énergétiques. Il a exprimé sa frustration de voir certains projets retardés ou annulés à cause de la contestation des habitants.

Il a alors prononcé ces remarques, devant des associatifs et des membres de son Conseil Municipal :

« Parfois je pense qu’il faut un dictateur éclairé parce que la démocratie, elle est laxiste. En Chine au moins, ça bouge, parce que ça ne discute pas. Les décisions doivent se prendre ! Le pire, c’est le laxisme et ne rien faire. »

Le problème, c’est que dans le monde, les dictateurs ne restent pas « éclairés » bien longtemps. Ils profitent de leur pouvoir absolu pour s’enrichir, piller l’environnement et réprimer leur peuple.

La dernière fois qu’on a voulu essayer un dictateur éclairé, ça s’est mal terminé, et on est bien placé pour le savoir, ici à Vichy.

Le problème, c’est que certains élus se comportent comme les « despotes » qu’ils admirent tant.

C’est ce que nous montrons au fil des épisodes de la série « La censure à Vichy ».



Le 7 septembre 2018, un homme en civil, lourdement armé, s'approche de nous lors de notre mini-concert (déclaré) sur le parvis de la gare de Vichy.

6 vues
Ne ratez pas nos dernières publications ou vidéos. Soyez averti(e) dès leur parution.

Mail: vichy.news.contact

[a]gmail.com

Vichy.news

Un regard candide et citoyen.

Toujours plus d'infos sur Vichy et son agglomération.

© 2020 par Vichy.news. |  Licence Creative Commons  |   Mentions légales